La Contre-pointe est une forme d’escrime au sabre, pratiqué en général dans le milieu militaire et alliant coups d’estoc et coups de tranchant. Les premières traces de la Contre-pointe apparaissent en France autour de l’époque napoléonienne. En Suisse, des manuels de Contre-pointe sont édités dès le milieu du XIXe siècle. Dans la décennie 1860, les écoles de cadres de l’infanterie réunissent les aspirants officiers de l’ensemble des cantons suisses dans des instructions communes; c’est à cette époque que se diffuse une forme de plus en plus standardisée de Contre-pointe, basée sur un règlement officiel de 1867. Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez sur ce blog plusieurs articles en lien avec la Contre-pointe.

Voici plusieurs manuels digitalisés en lien avec cette escrime:

▪️ Sources suisses

– Joseph Bonivini, Théorie pour l’exercice du Sabre et de la Bayonnette, 1851.

– Joseph Tinguely, Manuel d’escrime à la Contre-Pointe, 1856.

– [Léon Schädler], Instruction sur l’escrime au sabre, 1876.

– Léon Galley, Traité d’escrime pratique au sabre, à la baïonnette et au bâton, 1877.

– Émil Probst, Instruction sur l’escrime au sabre, 1887; Anleitung zum Säbelfechten, 1887.

– Friedrich Schneider, l’enseignement de l’escrime au sabre, 1889; Anleitung zum Unterricht im Säbelfechten, 1887.

– Walther Franke, Anleitung zum Säbelfechten, 1897.

▪️ Sources françaises

Manuel d’escrime, 1877.

Règlement d’escrime, 1908.

– G. de Vauresmont, L’escrime. Fleuret, épée et sabre, 1912.

L’escrime, 1913.